La sakagura Les Larmes du Levant ouvre ses portes le 19 septembre

Par Sakément Bon, le 11 septembre 2020

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest

Première sakagura française, Les Larmes du Levant ouvre ses portes le 19 septembre pour vous font découvrir l’envers du décor. Les Larmes du Levant fait office de référence dans le paysage du saké français et européen. La brasserie se situe à Pélussin, à une quinzaine de minutes en voiture d’une grande région viticole : Condrieu. De ce fait, rien ne prédestinait cet endroit à devenir l’un des bastions français de la culture du saké. En outre, sa production se vend même au Japon, où elle remporte un franc succès. Enfin, elle séduit petit à petit de nombreux palais français, à la recherche de nouvelles sensations gustatives.

Tout d’abord, lors de cette journée, vous découvrirez comment se réalise la préparation du saké, du polissage du riz aux étapes post-fermentation. Par ailleurs, une dégustation de sakés viendra illustrer les procédés découverts juste avant. Les sakés, de très haut niveau, ne manqueront pas de flatter vos papilles.

Travail du riz à la sakagura Les Larmes du Levant ©Les Larmes du Levant

Une production franco-japonaise

Depuis 4 ans, Grégoire BOEUF et son équipe franco-japonaise élaborent toute une gamme de sakés traditionnels, tout en y ajoutant une touche française. En outre, sa production est issue de riz exclusivement japonais. Néanmoins, le souhait de la sakagura est de planter, à terme, son propre riz à saké.

Le but des Larmes du Levant et de son fondateur est simple : propager la culture du saké en France et proposer un complément au vin, là où ce dernier ne trouve pas sa place au cours d’un repas. De plus, il en profite, à sa manière, pour tordre le cou aux idées reçues sur le saké, qui reste un tord boyau pour certains.

La sakagura Les Larmes du Levant ouvre ses portes le 19 septembre, une occasion à ne pas manquer pour mieux connaître le saké !

Prix d’entrée : 5€. Il vous sera remis un ochoko, verre de dégustation du saké, en cadeau. Lien de l’événement

Les sakés sont bien gardés... ©Les Larmes du Levant