Dégustation du Kimoto Junmai de la sakagura Izumibashi

Par Sakément Bon, le 04 août 2020

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest

Contexte de dégustation

Durant le mois d’avril 2020, en plein confinement à Tôkyô, j’ai eu l’occasion de déguster quelques sakés au domicile de ma belle famille. J’ai été étonnamment surpris par le junmai ginjô de la sakagura Gangi et son magnifique côté épicé. Ensuite, j’ai eu l’occasion de réaliser la dégustation du kimoto junmai de la sakagura Izumibashi. Elle est située dans la préfecture de Kanagawa, à quelques encablures de Tôkyô. La région n’est pas particulièrement réputée pour ses sakés de grande qualité, ce qui n’empêche pas certains brasseurs à produire quelques beaux nectars.

Sans plus tarder, voici la dégustation du Kimoto Junmai de la sakagura Izumibashi

Caractéristiques du saké

Kimoto junmai, élevé 2 ans
Seimaibuai : 60
Acidité : 1.3
Nihonshudô : +5
Alcool : 16°
Variété de riz : Shinriki

Dégustation du saké

  • Oeil : robe jaune paille, sensiblement identique à celle d’un vin blanc,
  • Nez : puissant, sur le riz, le kôji et le sakekasu, notes herbacées (ortie), légèrement épicé (gingembre)
  • Bouche : rond et puissant, avec une belle fraîcheur, quelques épices en finale. Majoritairement sur le riz et l’umami, touches de banane, fruits mûr. Petite touche florale en finale.
  • Conclusion : saké kimoto réussi, sur la rondeur, une jolie pointe d’acidité vient trancher cette rondeur et le rend savoureux. Peu de persistance en bouche excepté cette légère touche florale, ce qui le rend élégant.

Accords mets et saké

Les accords mets et saké sont multiples avec ce saké junmai kimoto. Voici quelques exemples d’accords mets et saké intéressants :
  • gastronomie japonaise : Un curry traditionnel, peu relevé.
  • gastronomie française : Poulet sauce aux cèpes

Températures de service

La température de service de ce saké varie en fonction des saisons et, surtout, du plat qui lui est associé. Sakément Bon vous suggère de le déguster principalement entre 15 et 17°C sur presque tous vos plats. Cependant, la sakagura Izumibashi propose, en plus de la température de service précédente, de chauffer le saké à 50°C. Cette température est agréable pour la dégustation du saké en hiver, sur des fromages ou une blanquette de veau par exemple. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *